flickr.com / Noah Sussman

Téléchargements illégaux, guerre des brevets, hackers : l’actualité numérique est souvent reliée à la législation.

Depuis le début des années 2000, l’accès à internet s’est incontestablement démocratisé et a entrainé des comportements imprévus. C’est ce qui a permit au téléchargement illégal de se développer dans un vide juridique. On a donc assisté à l’explosion du nombre d’utilisateurs des réseaux de pier-to-pier (l’échange directe entre utilisateurs via internet) et les forums de partage. Une culture, dite « warez », s’est développée autour d’idées comme l’accès libre à la culture et à l’information.

Aujourd’hui, si le vide juridique semble de plus en plus comblé, cela n’empêche pas certaines solutions de persister et l’apparitions de systèmes toujours plus évolués comme les « newsgroup ». Cependant, la chasse est lancée et les arrestations des gestionnaires des sites et logiciels de partage illégaux sont de plus en plus fréquents. Fortement influencé par le lobby des sociétés de productions et les financiers de la culture, les gouvernements ont votés plusieurs séries de lois visant à implanter des mesures contre le partage illégal d’oeuvres culturels.

Pour résoudre ce conflit, plusieurs organismes prônent la mise en place d’une license globale. Sous la forme d’une redevance dont s’acquitteraient les internautes, cette license permettrait le libre échange des oeuvres culturelles sur la Toile tout en garantissant une rémunération pour les artistes et les professionnels de la culture. Cependant, la mise en place d’un tel dispositif semble, à l’heure actuelle, très peu probable en raison des difficultés techniques. Le succès des logiciels de streaming légaux montrent pourtant que c’est une voie qui serait prometteuse.