flickr.com / digital cat 

A l’inverse du phénomène observé chez les smartphones (où la mode est à la recherche de la puissance), l’informatique a délaissé un peu la course effrénée à la performance pour se concentrer sur la polyvalence multimédia des appareils et les solutions de mobilité.

Pour le premier, c’est une réponse logique à l’évolution des usages. En effet, l’ordinateur est aujourd’hui utilisé pour des usages très divers : films, internet, jeu-vidéo, retouches photographiques et bureautique. Les fabricants ont donc étoffé leur catalogue avec des produits polyvalents et orientés « multi-tâches » pour permettre aux utilisateurs de passer d’une utilisation à une autre de manière transparente.

Pour le second, c’est plus complexe. En effet, l’apparition des réseaux sociaux à profondément modifié notre rapport avec l’informatique en créant ce qu’on peut presque appeler une « double vie numérique ». Et les utilisateurs accèdent à cette double vie numérique à de différents appareils (smartphones, ordinateurs, tablettes, etc.) forcés de communiquer entre eux. Il faut donc permettre une communication transversale ou « multi-plateforme ». Cette tendance se confirme avec le succès des solutions de cloud computing.

Le cloud computing, c’est le stockage de données sur un serveur internet. Au lieu d’être enregistrées sur un disque dur et accessibles uniquement depuis un seul ordinateur, ces données sont accessibles depuis tout ordinateurs relié à internet. Cette solution, très intéressante pour les utilisateurs les plus mobiles, présente aussi des avantages non négligeables pour des usages professionnels, notamment la collaboration en ligne.